Linguini à la Pomodoro et thon vegan

Sauce tomate au thon vegan.jpg

Y a des plats qui sont impossible à photographier… Celui-ci en fait parti, toute mes photos sont floues !! Pourtant je m’étais appliquée, puisque c’était la deuxième tentative (*^ ^*) !
Bon, bref, cette recette est quasi décalquée d’un de mes blogs fétiches : Green Kitchen Stories. L’auteur explique dans son post qu’en tant que végétarien, il n’est pas spécialement à la recherche de nourriture qui « imite » les protéines animales… J’abonde dans son sens, il n’y a rien qui m’énerve plus que la fausse « boucherie » vegan… Pourtant, point de vue du goût cette recette de « thon vegan », rappelle tellement la texture et le goût de l’original que je ne vois pas comment le nommer autrement… Bon, et pi au final ce qui compte c’est que c’est bon !

Pour 4 personnes :
400gr de linguini 100% sarrasin 
Pour le « Thon » vegan

75 g de graines de tournesol 
1 petite échalote
3 c. à s. de câpres 
1 c. à s. de jus de citron
1 c. à s. d’huile d’olive 
Sel 
Pour la Sauce Pomodoro (=sauce tomate et basilic)
1 oignon
2 gousses d’ail
2 c. à s. d’huile d’olive
4 belles tomates fraiches ou une boite de tomates entières (maison ou non)
1 c. à c. de curcuma

1 poignée de basilic frais 
Sel et poivre 

La veille : Faire tremper les graines de tournesol, c’est une étape importante si l’on veut obtenir la bonne texture, il vaut mieux ne pas la sauter ! Le lendemain, mettre tous les ingrédients dans un mixer jusqu’à obtenir un mélange grossier.
Pour la sauce tomate : Peler et hacher finement l’oignon et l’ail. Placez une grande casserole sur feu moyen et ajouter l’huile d’olive. Faire revenir l’oignon, l’ail et le curcuma pendant quelques minutes. Ajouter les tomates coupées en morceaux, le sel et le poivre. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter pendant environ 30 minutes. Ajouter le basilic haché en fin de cuisson, pour ne pas perdre les arômes. Faire cuire les pâtes selon les instructions de l’emballage. Lorsque la sauce tomate est prête, ajouter les 2/3 du « thon », garder le reste pour servir. Répartir les pâtes dans 4 bols, garnir de sauce tomate, de basilic, et d’un filet d’huile d’olive (ici j’avais même rajoutés des petites tomates cerises).

Publicités

Flammekueche au fenouil

Flammekueche au fenouil.jpg

La tarte au fenouil est un autre grand classique de l’été, que j’ai cette fois déclinée version Flammekueche. Un régal !

Pour une Flammekueche :
1 pâte à pizza (maison ou non)
1 ou 2 bulbes de fenouils 

1 petit oignon frai
1 c. à s. d’huile d’olive
1 c. à s. de sirop d’Erable (
optionnel)
Du fromage blanc de brebis
De la feta
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180 °C. Laver et couper les bulbes de fenouils en morceaux. Les cuire à la vapeur pendant 8/10 mn, jusqu’à ce qu’ils soient tendres, puis réserver. Abaisser la pâte à pizza sur une feuille de papier cuisson et la transférer sur une plaque de cuisson. Repartir généreusement le fromage blanc de brebis sur le fond de pâte. Ajouter un filet d’huile d’olive et 2/3 tours de moulins à poivre et du sel. Disposer le fenouil par dessus et ajouter l’oignon frai émincé. Emietter un peu de fêta sur le tous, puis rajouter à nouveau un filet d’huile d’olive et un autre de sirop d’Erable. Enfourner pour 30 mn. Servir chaud, tiède ou froid.

Petits pois-carottes en salade

Petits pois carottes en salade.jpg

J’avais de beaux petits pois frais, de belle carottes primeurs, et envie d’une salade qui fasse un peu été après toute cette pluie… J’ai donc adapté ma recette de carotte à la marocaine en ajoutant des petits pois. Le cumin donne ce goût réconfortant, pleins de soleil, et ce mélange fut bien bon !!

Pour 1 belle salade :
250 gr de carottes primeur
400 gr de 
petits pois frais en cosses
1 oignon frais
1 branche de menthe
1 c. à c. de cumin en poudre
3 c. à s. d’huile d’olive
Le jus d’un citron
1 pincée de sel
1 pincée de poivre
Quelques graines germées
 (optionnel) 

Gratter les carottes et les tailler en rondelles. Faire cuire les carottes dans de l’eau salée (environ 8 min a partir du moment où l’eau est à ébullition). Égoutter et laisser les carottes refroidir un peu. Pendant que les carottes cuisent, écosser les petits pois. Faire cuire les petits pois dans de l’eau salée (environ 3 min a partir du moment où l’eau est à ébullition). Lorsqu’ils sont cuit, les passer rapidement sous l’eau froide pour arrêter la cuisson et garder fixer la couleur. Mettre les carottes et les petits pois dans un plat, ajouter les feuilles de menthe et l’oignon frai finement émincé. Préparer la sauce avec la poudre de cumin, le jus de citron, l’huile d’olive, le sel et le poivre. Ajouter la sauce dans le saladier et mélanger le tout. Servir à température avec quelques graines germées pour la déco !

Carotte cake salé et printanier

Carotte cake salé.jpg

Décidément cette année sera celle des cakes salés ou « bread« , du moins chez nous *^ ^* ! Celle-ci, non comptent d’être visuellement assez jolie, eu beaucoup de succès lors de l’annuel apéro paysan de notre AMAP. Je devais donc la rajouter dans mon cahier de recette !

Pour 1 cake :
150 gr de farine de petit épeautre
5 gr de levure chimique
1 c. à c. de curcuma
1/2 c. à c. de cumin moulu
1/4 c.à c. de poivre 5 baies 
moulu
2 oeufs
75 ml d’huile d’olive
75 ml de lait entier bio
1 c. à c. de sel

250 gr de carottes, lavées et râpées
1 oignon frai émincé avec la tige
Du persil plat émincé
6 asperges vertes  

Un peu de sésame blanc

Préchauffer le four à 180°C. Verser dans un saladier les farines, la levure chimique, le curcuma, et le cumin et le poivre. Mélanger le tout. Dans un bol mélanger les oeufs l’huile d’olive, le lait et le sel. Verser le mélanger humide dans le mélange sec. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte à cake bien lisse. Terminer en ajoutant les carottes, le persil et l’oignon frai, mélanger. Verser la moitié de la pâte dans un moule préalablement huilé, et déposer en diagonal, 3 asperges vertes. Compléter avec le reste de pâte, et terminer par déposer dessus les 3 autres asperges et un peu de sésame. Enfourner pour 40 minutes de cuisson. Démouler et  laisser refroidir avant de déguster.

Soupe épinards, brocoli et coco

Soupe épinard, brocoli, coco
Chez nous on jette rien, ou quasi… Alors que faire avec le tronc du brocoli dont on aura utilisé les fleurettes en pain de mie végétale ? Une délicieuse soupe pardi ! Avec juste une petite liste d’ingrédients, son beau vert allié au bon goût de coco donne au bol de soupe du soir un vrai petit air de vacances *^ ^* !

Pour 2 bols : 
1 tronc de brocoli, coupées en petits morceaux
1 grosse poignée d’épinards
1 petit oignon rouge, émincé

100 ml de coco cuisine

1 c. à c. d’huile coco
200 ml  d’eau
1 c. à c. de sel 

Mettre l’huile coco dans une casserole sur feu moyen. Quand elle est chaude, ajouter l’oignon émincé. Faire sauté pendant quelques minutes, puis ajouter l’eau et porter à ébullition avant d’ajouter le brocoli. Laisser mijoter juste assez longtemps pour que le brocoli soit tendre, environ une dizaine de minutes. Quand le brocoli est cuit, retirer immédiatement la soupe de la source de chaleur, ajouter les épinards grossièrement émincés et couvrir la casserole d’un couvercle. Laisser les épinards cuire à la vapeur de la soupe 3-4 minute, puis mixer au mixeur plongeant. Ajouter la crème coco et plus d’eau si besoin. Goûter et ajouter plus de sel si nécessaire. Faire tiédir à feu très doux si besoin. Servir avec des tartines de brocciu par exemple…

Dolma : feuilles de vignes farcies au riz

Dolma-feuilles de vignes farcies au riz

Eh bé… Cette recette viens de loin et je suis pas peu fière d’y être arrivée du premier coup ! Il y a à un peu plus de 10 ans je mangeais pour la première fois dans un restaurant Libanais à Paris et je tombais en amour pour les feuilles de vignes farcies au riz. Depuis je les achetais chez des traiteurs quand j’en trouvais, ou bien en boite, parce que  c’est bien pratique pour les piques niques… Voilà qu’un beau jour de l’année dernière un gentil traiteur Grec s’est installé dans le petit marché de ma p’tite ville de province et à force de palabre culinaire, il m’a vendu des feuilles de vignes en saumure et m’a donné avec la fameuse recette… Ce qui est amusant c’est que ça a justement correspondu à l’achat du merveilleux livre L’Art de la Fermentation où l’on trouve aussi cette recette, et à un futur prochain voyage au Proche-Orient… Bref, comme on dit en japonais c’est 縁 [えん, é-n] : destin, karma, relation, connexion
Ceci dit, même si finalement cette recette est plutôt simple, elle est très chronophage !!  Faut bien avoir 2 bonnes heures devant soit, ou faire ça à plusieurs (-_^) !

Pour environ 30 dolma :
35 feuilles de vignes en saumure
125 gr de riz rond
2 c. à s. de menthe fraiche ciselée
3 c. à s. d’aneth fraiche ciselée
1 c. à s. de persil plat frais ciselé
3 oignons frais + leurs tiges
350 ml d’eau
100 ml d’huile d’olive
25 ml de jus de citron
Sel, poivre et curcuma pour moi !

Mettre les feuilles de vignes à tremper au moins 30 minutes dans de l’eau claire, pour enlever le goût de vinaigre. Pendant ce temps, dans une grande poêle, faire revenir les oignons ciselés dans la moitié d’huile, lorsqu’ils sont cuit, ajouter le riz, l’eau, le curcuma (optionnel) et faire cuire 3 minutes à partir de l’ébullition. Eteindre le feu, rajouter les herbes, le sel, le poivre, mélanger et laisser refroidir. Lorque le riz aura absorbé toute l’eau, commencer le façonnage des petits rouleaux. Pour celles ou ceux qui ont déjà fait des nems ou des rouleaux de printemps c’est à peu près la même technique…
Etaler les feuilles sur une surface plane, côté nervure/mat vers le haut. Distribuer une cuillère à café de riz, plus ou moins grosse en fonction de la taille de la feuille, sur le centre, un peu au dessus de l’emplacement où il y avait la queue de la feuille. Rabattre sur le riz les deux parties inférieures de la feuille, puis les côtés. Pour finir rouler sur lui même et vers le haut le petit paquet de riz. Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de farce.
Disposer au fond d’une grande sauteuse 4 feuilles de vignes (les plus « moches »), puis déposer dessus les rouleaux, en rangs bien serrés, en une couche, deux maximum. Arroser avec le jus de 1 citron, l’huile d’olive restante et couvrir à hauteur d’eau, pas plus. Déposer sur le tout une assiette retournée et un cailloux par dessus. Ca empêchera les rouleaux de bouger durant la cuisson. Après l’ébullition, cuire le tous à feu très doux pendant 20/30 minutes. Laisser refroidir, et déguster à température ou froids. Ils se conserveront une semaine au réfrigérateur.
Les dolma sont parfait pour accompagner les traditionnels mezze méditerranéen !

Si le pliage des feuilles de vignes reste énigmatique, cette video version « farce à la viande » devrait aider (*^ ^*) !
https://www.youtube.com/watch?v=3fjYhrJQL_I

Patate douce et Halloumi au four

Patates douces et Halloumi au four

Voilà un petit frichti pas mal du tout !

Pour 2 personnes :
2 patates douces, pelées et coupées en cubes
2 c. à s. d’huile d’olive extra vierge
½ c. à c. de curcuma
½ c. à c. de zaatar
80g fromage halloumi, coupé en cubes
Une douzaine d’olives vertes 

1 oignon rouge, hachées
½ c. à c. de sel 
Poivre noir fraîchement moulu

Préchauffer le four à 220° C. Tapisser une plaque à pâtisserie avec du papier de cuisson. Placez les cubes de patate douce, l’huile d’olive, le curcuma, le zaatar, l’oignon, le sel et le poivre dans un bol. Bien mélanger, et étaler sur la plaque. Cuire pendant 10/15 minutes. Au bout de ce laps de temps, retirer les patates douces du four, et ajouter les olives et le fromage halloumi en cube. Remettre au four et cuire encore pendant 10 bonnes minutes. Servir chaud !

Nota : la prochaine fournée j’ajouterai des zestes de citron et des graines d’alfafa germée *^ ^*…