Tamagoyaki (omelette japonaise)

TamagoTeriyaki.jpg

Voici une recette bien sympa, qui à toujours son petit effet, mais qui est surtout très pratique à glisser dans un bentô, pour un pique-nique ou dans un bol d’abondance (-_^) !

Ingrédient pour 1 maki (=rouleau):
4 oeufs
2 c. à s. de dashi (maison ou non) 
1 c. à s. de sauce soja
1 c. à s. de mirin
1 c. à c. de sucre (optionnel)
Huile de colza

Casser et battre les œufs dans un bol avec une fourchette. Ajouter la c. à s. de sauce soja, la c. à s. de mirin, et celle de sucre (optionnel, moi j’en mets pas, mais c’est la vrai recette…).  Mélanger le tous, et ajouter le dashi. Si on est un peu perfectionniste, on peut passer ce mélange à la passoire, pour un résultat « plus lisse », mais on peu tout à fait se passer de cette étape… Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle à feu moyen. Mettre une petite quantité d’œufs battus dans la poêle chaude. Quand c’est presque cuit (le haut ne doit pas être complètement cuit), réserver l’omelette dans un coin de la poêle. Graisser légèrement la poêle une seconde fois à l’aide de papier absorbant, puis ajouter à nouveau une petite quantité d’œufs dans la poêle chaude. À nouveau, attendre que les œufs soient presque cuits. Commencer à rouler le premier morceau d’omelette sur le second, de façon à obtenir un petit rouleau. Répéter l’opération en veillant à graisser la poêle entre chaque couche. Continuer à faire de nouvelles couches d’omelette et à les ajouter au rouleau jusqu’à ce que toute la préparation soit utilisée. Retirer le rouleau de la poêle et le rouler assez serré dans un tapis à sushi (optionnel, si on en a pas, ça marche aussi très bien, mais c’est plus « joli » avec). Attendre que le maki d’omelette refroidisse avant de le couper en tranches de 2 cm environ.

Bon, j’avoue, c’est beaucoup plus simple avec une vidéo… Ici vous y verrez 2 versions, l’une dans une poêle rectangulaire (façon traditionnelle de faire), l’autre dans une poêle ronde (c’est comme ça que je fais)… Et puis surtout dans la deuxième version, on voit comment on peu être créatif, en ajoutant des feuilles de nori entre les couches, mais ça marche avec pleins de chose : feuilles de Shiso, ciboule, persil…

 

Publicités

Smoothie Pastèque-Framboise

Smoothie Pastèque-Framboises.jpg

C’est une combinaison dont je ne me passe plus. La pastèque se marie superbement bien avec la framboise. Ce smoothie est idéal pour le goûter ou à l’apéro !

Pour 1 litre :
1 barquette de framboises
1/2 Pastèque (environ 600 gr sans la peau)
Eau de coco (pour le potassium !)

Rincés les framboises, enlever les pépins de la pastèque et la couper en morceaux. Passer les fruits au blender ou au mixer, avec un peu d’eau de coco. Filtrer si besoin pour obtenir un jus sans fibres. Consommer immédiatement ou conserver au frais pour 24h maximum. Comme le jus va commencer à perdre des vitamines au bout de quelques heures, fait minute c’est le mieux !

Gaspacho vert

Gaspatcho vert.jpg

Cela fait pas mal d’années maintenant que je fais cette recette de gaspacho vert… Trouvé à l’époque dans un Elle à Table et adapté par la suite aux contenu des placards, c’est carrément devenu un incontournable de l’été depuis que j’ai un extracteur de jus ! Maintenant pour celles et ceux qui n’auraient pas cet appareil miracle, avec un mixer ou un blender, rassurer vous ça marche aussi très bien. Le résultat sera plus épais mais tout aussi bon (*^ ^*) !

Ingrédients pour 2 bols :
1 beau concombre
4/5 belles feuilles de basilic
1 gousse d’ail 
1 tomate coeur de boeuf (moyenne)
10 olives vertes dénoyautés
1 c. à c. de câpres
1 yaourt de brebis brassé
15 gr de graines de tournesol
2 c. à c. d’huile d’olive
Sel, poivre, piment d’espelette au goût

Peler et dégermer la gousse d’ail. Ensuite, la blanchir 3 mn dans l’eau bouillante. Laver et  détailler la tomate en petits dés, réserver. Tailler les olives en rondelles, réserver. Laver et sécher les feuilles de basilic.
Avec un mixer ou un blender : peler, épépiner et mixer finement le concombre avec le basilic et l’ail blanchi et réservé. Faire ensuite griller à sec les graines de tournesol dans une poêle. Server le gaspacho dans le bol et déposer ensuite par dessus, le yaourt, quelques dès de tomates, des olives, quelques câpres, et les graines de tournesol dorées. Terminer avec un peu de sel et de piment, et un filet d’huile d’olive et servir.
Avec l’extracteur de jus : mettre le concombre lavé et coupé en morceau, le basilic et l’ail directement dans la machine et réservé. Dans deux bols, déposer un peu de yaourt, déposer quelques dès de tomates, des olives, quelques câpres, et les graines de tournesol dorées. Saler priver, ajouter un peu de piment, et un petit filet d’huile d’olive. Poser les bols sur la table et servir le gaspacho de concombre délicatement sur les côtés, comme au resto… Effet « boeuf » garanti !

 

Soba froides

Soba froides

Ce n’est pas encore tout à fait le cas en France mais, là où je me trouve en ce moment, c’est déjà tout à fait l’été !! Après 12h d’avion, un choc thermique et le jetlag, cette recette fut tout à fait réconfortante (-_^) !
Bon , et puis, il ne faut pas désespère, l’été va finir par arriver en Europe aussi, et c’est toujours bien d’avoir une recette fraiche sous le coude *^ ^*

Pour 2 personnes/bols :
200 gr de soba (nouilles de sarrasin 100%)
1 morceau de daikon (ou un navet frai)
1 tomate
1 cm de gingembre frai
1 c. à c. de graines de Sesame
1/2 c. à c. de wasabi
2 oeufs mollets

Quelques feuilles de mitsuba (persil japonais)
De la sauce mentsuyu

Pour la sauce mentsuyu :
250 ml de dashi (maison ou non)
50 ml de mirin (vinaigre de riz doux)
50 ml de sauce soja

Commencer par faire la sauce mentsuyu. Mettre le dashi dans une casserole, ajouter le mirin, et faire bouillir 1 minute. Eteindre le feu et ajouter la sauce soja et le sésame, laisser refroidir.
Cuire les soba selon les indication du sachet dans de l’eau non salée en les gardant fermes et en remuant. Lorsqu’elles sont cuites, passer les nouilles sous l’eau froide jusqu’à complet refroidissement. Laisser égoutter*. Râper le daikon et le gingembre.  Dresser les nouilles avec le daikon, le gingembre et la garniture du jour : ici quelques morceau de tomates, quelques feuilles de mitsuba et 1 oeuf mollet**. Pour finir ajouter un trait de ­wasabi. Servir avec la sauce mentsuyu au choix, à coté (=version japonaise), ou dans le bol (=version barbare).

* Lors de cette étape on peut garder l’eau de cuisson que l’on pourra servir en fin de repas mélanger avec le reste de mentsuyu. Il parait que c’est très bon pour la santé, puisqu’il reste pleins de nutriments du sarrasin dans l’eau de cuisson. On peut aussi l’utiliser pour épaissir une soupe. 
** Pour une cuisson parfaite des oeufs mollets : http://ifood.tv/japanese/421841-onsen-tamago-japanese-hot-spring-egg
*** Le mitsuba est riche en carotène, en potassium, en fer et contient aussi du polyphénol. On ne le trouve pas facilement en France, mais on peut le remplacer par du persil plat.

Oeuf cocotte au shiitake

Oeuf cocotte.jpg

C’est (re) la saison des shiitake alors on en profite !! Ce champignon asiatique que l’on trouve de plus en plus facilement en France est bourré de vertus : vitamine D, Zinc, Cuivre, …
Ici on adore cette recette simplisme de Valérie Cupillard ! Idéale le soir accompagné d’une salade (-_^).

Pour 4 personnes :
4 oeufs
12 cl de crème de riz liquide
8 shiitake frais 
Huile de coco
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C. Détaillez les champignons en petites lamelles. Graisser 4 ramequins avec de l’huile de coco. Versez 3 cuillères à soupe de crème de riz dans chaque ramequin. Ajoutez un oeuf par ramequin, quelques lamelles de champignons, saler et poivrer. Déposez les ramequins au four pour 15 minutes. Lorsque le blanc d’oeuf est de la  même couleur que la crème de riz, c’est cuit. Décorer avec quelques feuilles de persil et server aussitôt pour déguster les oeufs cocottes bien chaud !

Nota: hors saison on peut faire la même recette avec des shiitake déshydratés.

 

Petits pois-carottes en salade

Petits pois carottes en salade.jpg

J’avais de beaux petits pois frais, de belle carottes primeurs, et envie d’une salade qui fasse un peu été après toute cette pluie… J’ai donc adapté ma recette de carotte à la marocaine en ajoutant des petits pois. Le cumin donne ce goût réconfortant, pleins de soleil, et ce mélange fut bien bon !!

Pour 1 belle salade :
250 gr de carottes primeur
400 gr de 
petits pois frais en cosses
1 oignon frais
1 branche de menthe
1 c. à c. de cumin en poudre
3 c. à s. d’huile d’olive
Le jus d’un citron
1 pincée de sel
1 pincée de poivre
Quelques graines germées
 (optionnel) 

Gratter les carottes et les tailler en rondelles. Faire cuire les carottes dans de l’eau salée (environ 8 min a partir du moment où l’eau est à ébullition). Égoutter et laisser les carottes refroidir un peu. Pendant que les carottes cuisent, écosser les petits pois. Faire cuire les petits pois dans de l’eau salée (environ 3 min a partir du moment où l’eau est à ébullition). Lorsqu’ils sont cuit, les passer rapidement sous l’eau froide pour arrêter la cuisson et garder fixer la couleur. Mettre les carottes et les petits pois dans un plat, ajouter les feuilles de menthe et l’oignon frai finement émincé. Préparer la sauce avec la poudre de cumin, le jus de citron, l’huile d’olive, le sel et le poivre. Ajouter la sauce dans le saladier et mélanger le tout. Servir à température avec quelques graines germées pour la déco !

Tarte au légumes racines façon tarte aux fraises

Tarte aux légumes racines.jpg

Cette tarte au légumes racines façon tarte au fraise m’a tout de suite fait de l’oeil ! Un mois que je voulais l’essayer, mais le temps me manque en ce moment… Heureusement la pluie de ces derniers jours m’a enfin permit de m’y mettre, et quel régal !! J’ai bien sûre adapté la recette originale avec le contenu de mes placards, mais elle reste 100% vegan et gluten free, cette tarte deviendra surement incontournable des buffets d’été !!

Pour les légumes racines : 
250 gr de petites carottes primeur
3, 4 petites betteraves primeur
3, 4 petits navets primeurs
1 c. à c. de curcuma en poudre
1 c. à c. d’ail des ourses en poudre 
3 c. à s. d’huile d’olive
1 oignon frai
1 petite poignée de graines de tournesol (facultatif)
Pour la pâte à tarte :
200 gr de poudre d’amande
50 gr de sésame blanc
65 ml d’huile de pépin de courge
1 c. à c. de curcuma
1 c. à c. de gingembre en poudre
1 c. à c. de cumin
Pour la béchamel :
25 gr de d’huile d’olive
40 gr de farine de pois chiches 
1 c. à c. de moutarde à l’ancienne
450 ml de lait végétal (riz, quinoa, soja, …)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180 ° C. Avec un peu d’huile, graisser un moule à tarte. Laver, et peler les légumes s’ils ne sont pas bio, sinon les couper directement en morceaux de taille et longueur équivalente, d’environ 3 cm. Sur une grande plaque de cuisson, mélanger les légumes avec l’huile et les épices. Mettre au four et faire rôtir environ 1 heure. En fin de cuisson, environ 5 minutes avant, rajouter l’oignon frai émincé avec sa tige. Lorsqu’ils sont prêts, retirer les légumes du four, rectifier l’assaisonnement et réserver.
Pendant que les légumes cuisent, faire la pâte en combinant tous les éléments dans un robot culinaire. Mixer jusqu’à obtenir une soute de « crumble« . Répartir directement cette pâte dans le moule. Façonner là jusqu’à obtenir quelque chose d’uniforme. Mettez la pâte au four en même temps que les légumes, pendant environ 30-40 minutes, jusqu’à ce que qu’elle soit dorée. Laisser refroidir.
Pour faire la béchamel, faire fondre l’huile dans une petite casserole. Ajoutez la farine et fouetter. Ajouter la moutarde, puis commencer progressivement à ajouter le lait végétal, tout en remuant constamment. Lorsque la sauce a épaissi, saler, poivrer.
Verser la béchamel sur le fond de tarte, et terminer par les légumes rôtis. Servir avec une salade verte par exemple. Cette tarte peut être servis chaude ou froide et se conservent bien pendant deux, trois jours au frigo.