Tamagoyaki (omelette japonaise)

TamagoTeriyaki.jpg

Voici une recette bien sympa, qui à toujours son petit effet, mais qui est surtout très pratique à glisser dans un bentô, pour un pique-nique ou dans un bol d’abondance (-_^) !

Ingrédient pour 1 maki (=rouleau):
4 oeufs
2 c. à s. de dashi (maison ou non) 
1 c. à s. de sauce soja
1 c. à s. de mirin
1 c. à c. de sucre (optionnel)
Huile de colza

Casser et battre les œufs dans un bol avec une fourchette. Ajouter la c. à s. de sauce soja, la c. à s. de mirin, et celle de sucre (optionnel, moi j’en mets pas, mais c’est la vrai recette…).  Mélanger le tous, et ajouter le dashi. Si on est un peu perfectionniste, on peut passer ce mélange à la passoire, pour un résultat « plus lisse », mais on peu tout à fait se passer de cette étape… Faire chauffer un peu d’huile dans une poêle à feu moyen. Mettre une petite quantité d’œufs battus dans la poêle chaude. Quand c’est presque cuit (le haut ne doit pas être complètement cuit), réserver l’omelette dans un coin de la poêle. Graisser légèrement la poêle une seconde fois à l’aide de papier absorbant, puis ajouter à nouveau une petite quantité d’œufs dans la poêle chaude. À nouveau, attendre que les œufs soient presque cuits. Commencer à rouler le premier morceau d’omelette sur le second, de façon à obtenir un petit rouleau. Répéter l’opération en veillant à graisser la poêle entre chaque couche. Continuer à faire de nouvelles couches d’omelette et à les ajouter au rouleau jusqu’à ce que toute la préparation soit utilisée. Retirer le rouleau de la poêle et le rouler assez serré dans un tapis à sushi (optionnel, si on en a pas, ça marche aussi très bien, mais c’est plus « joli » avec). Attendre que le maki d’omelette refroidisse avant de le couper en tranches de 2 cm environ.

Bon, j’avoue, c’est beaucoup plus simple avec une vidéo… Ici vous y verrez 2 versions, l’une dans une poêle rectangulaire (façon traditionnelle de faire), l’autre dans une poêle ronde (c’est comme ça que je fais)… Et puis surtout dans la deuxième version, on voit comment on peu être créatif, en ajoutant des feuilles de nori entre les couches, mais ça marche avec pleins de chose : feuilles de Shiso, ciboule, persil…

 

Flammekueche au fenouil

Flammekueche au fenouil.jpg

La tarte au fenouil est un autre grand classique de l’été, que j’ai cette fois déclinée version Flammekueche. Un régal !

Pour une Flammekueche :
1 pâte à pizza (maison ou non)
1 ou 2 bulbes de fenouils 

1 petit oignon frai
1 c. à s. d’huile d’olive
1 c. à s. de sirop d’Erable (
optionnel)
Du fromage blanc de brebis
De la feta
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180 °C. Laver et couper les bulbes de fenouils en morceaux. Les cuire à la vapeur pendant 8/10 mn, jusqu’à ce qu’ils soient tendres, puis réserver. Abaisser la pâte à pizza sur une feuille de papier cuisson et la transférer sur une plaque de cuisson. Repartir généreusement le fromage blanc de brebis sur le fond de pâte. Ajouter un filet d’huile d’olive et 2/3 tours de moulins à poivre et du sel. Disposer le fenouil par dessus et ajouter l’oignon frai émincé. Emietter un peu de fêta sur le tous, puis rajouter à nouveau un filet d’huile d’olive et un autre de sirop d’Erable. Enfourner pour 30 mn. Servir chaud, tiède ou froid.

Tarte au légumes racines façon tarte aux fraises

Tarte aux légumes racines.jpg

Cette tarte au légumes racines façon tarte au fraise m’a tout de suite fait de l’oeil ! Un mois que je voulais l’essayer, mais le temps me manque en ce moment… Heureusement la pluie de ces derniers jours m’a enfin permit de m’y mettre, et quel régal !! J’ai bien sûre adapté la recette originale avec le contenu de mes placards, mais elle reste 100% vegan et gluten free, cette tarte deviendra surement incontournable des buffets d’été !!

Pour les légumes racines : 
250 gr de petites carottes primeur
3, 4 petites betteraves primeur
3, 4 petits navets primeurs
1 c. à c. de curcuma en poudre
1 c. à c. d’ail des ourses en poudre 
3 c. à s. d’huile d’olive
1 oignon frai
1 petite poignée de graines de tournesol (facultatif)
Pour la pâte à tarte :
200 gr de poudre d’amande
50 gr de sésame blanc
65 ml d’huile de pépin de courge
1 c. à c. de curcuma
1 c. à c. de gingembre en poudre
1 c. à c. de cumin
Pour la béchamel :
25 gr de d’huile d’olive
40 gr de farine de pois chiches 
1 c. à c. de moutarde à l’ancienne
450 ml de lait végétal (riz, quinoa, soja, …)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180 ° C. Avec un peu d’huile, graisser un moule à tarte. Laver, et peler les légumes s’ils ne sont pas bio, sinon les couper directement en morceaux de taille et longueur équivalente, d’environ 3 cm. Sur une grande plaque de cuisson, mélanger les légumes avec l’huile et les épices. Mettre au four et faire rôtir environ 1 heure. En fin de cuisson, environ 5 minutes avant, rajouter l’oignon frai émincé avec sa tige. Lorsqu’ils sont prêts, retirer les légumes du four, rectifier l’assaisonnement et réserver.
Pendant que les légumes cuisent, faire la pâte en combinant tous les éléments dans un robot culinaire. Mixer jusqu’à obtenir une soute de « crumble« . Répartir directement cette pâte dans le moule. Façonner là jusqu’à obtenir quelque chose d’uniforme. Mettez la pâte au four en même temps que les légumes, pendant environ 30-40 minutes, jusqu’à ce que qu’elle soit dorée. Laisser refroidir.
Pour faire la béchamel, faire fondre l’huile dans une petite casserole. Ajoutez la farine et fouetter. Ajouter la moutarde, puis commencer progressivement à ajouter le lait végétal, tout en remuant constamment. Lorsque la sauce a épaissi, saler, poivrer.
Verser la béchamel sur le fond de tarte, et terminer par les légumes rôtis. Servir avec une salade verte par exemple. Cette tarte peut être servis chaude ou froide et se conservent bien pendant deux, trois jours au frigo.

 

Chips de Kale

Chips de Kale.jpg

C’est pas une nouveauté et on peut les acheter déjà toutes faites mais c’est simplisme à faire, toujours très bon et apprécié lors d’apéro (-_^) !
Nota : Techniquement, le kale n’est plus de saison car nous sommes en mai (pleine saison = septembre à avril), mais mon maraîcher bio préféré propose en ce moment le kale sous forme de jeunes pousses (il les a plantés en mars-avril), et elles sont par leurs tailles justement idéales pour faire des chips.

Pour un grand bol de chips :
300 g de feuilles de kale 

1 cm de gingembre frais
1 grosse gousse d’ail
1 c. à c. de curcuma frais ou en poudre
1 c. à s. d’huile d’olive  
1 c. à c. de jus de citron
Sel

Laver les feuilles de chou puis bien les sécher avec un torchon propre. Plus c’est « sec », plus on diminue le temps de cuisson (lors de la plaine saison, il faudra prévoir de couper les côtes au couteau, et de déchirer les feuilles en morceaux). Dans un saladier, mélanger l’huile, la pulpe de gingembre râpé, l’ail dégermé et écrasé, le curcuma et le sel et y placer le kale. Masser chaque feuille avec les doigts pour bien les imprégner de matière grasse. Disposer en suite sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en évitant qu’elles se chevauchent. Faire sécher les chips au four à 100°C et faire cuire pendant 25/30 minutes environ, en retournant les chips aux 2/3 de la cuisson. Cette cuisson permet de préserver les minéraux et la plupart des vitamines (dont la A, très concentrée dans le kale) lorsqu’on a pas de deshydratateur. Pour garantir des chips croquantes, il suffit de glisser une cuillère en bois dans l’ouverture du four pour laisser la vapeur s’échapper. Le mieux est de profiter d’un four déjà chaud, et de faire ses chips après la cuisson d’un gâteau ou d’une tarte…

 

Pain de mie végétal

Pain de mie végétale

Cette recette aussi ça faisait un bail que je voulais la tester ! Moins que les feuilles de vignes farcies, mais depuis le mois de février tout de même !! Je l’avais mise dans la liste interminable de recettes à essayer absolument, dès sa mise en ligne de son post sur Green Kitchen Stories, un autre de mes blogs fétiches… Je trouve cette idée géniale, car très versatile. Elle est déclinable en version carotte, betterave, voir nature en version buns, bagel ou pizza !

Pour une dizaine de tranches :
1 gros brocoli  
100 gr de poudre d’amandes
4 œufs
1 c. à c. de curcuma
1 c. à c. d’ail des ourses en poudre
1 c. à c. de sel

Préchauffer le four à 200 ° C. Hacher grossièrement au robot culinaire la tête du brocoli (le haut de la tige seulement) jusqu’à obtention d’une texture fine, comme de la semoule. Peser 250 gr de cette semoule et placer dans un bol. Ajouter la poudre d’amandes, le sel, les épices et mélanger avec les mains. Faire un puits au centre et ajouter les oeufs. Fouetter les œufs avec une fourchette. Mélanger le tout jusqu’à façonner une boule. Elle sera plus molle et humide q’une pâte à pain traditionnel. Transfert sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et former un rectangle en aplatissant la pâte avec la mains. Cuire pendant 23-25 minutes ou jusqu’à ce que le pain soit légèrement doré et ferme. Retirer du four et laisser refroidir complètement. Tourner à l’envers et retirer délicatement le papier de cuisson. Couper en tranches, le pain ainsi taillé se conserve quelques jours dans le réfrigérateur.

Muffins carottes, tahini et olives

Muffin-carotte-tahini

En ce moment on est très « cake salé » à la maison. C’est très pratique le soir avec un soupe, ça permet d’éviter les tartines de fromage (-_^) ! Alors quand je suis tombée sur cette recette de muffins carottes et tahini, je me suis dit quelle bonne idée, mais pour une version salée !

Pour 6 Muffins :
30 ml d’huile d’olive
20 gr de pâte tahini 
1 gros œuf
100 ml de lait d’amande
5 gr de poudre à lever
1/2 c. à c. de sel 
1 c. à c. de curcuma
1 c. à c. d’ail des ourses en poudre
130 gr de farine sans gluten 
(ici 50 gr de farine de millet, 50 gr de farine de riz complet, 30 gr d’amidon de maïs)
100 gr carottes grossièrement râpées 
20 gr d’olives vertes dénoyautés 
Quelques graines de sésame grillées pour décorer

Préchauffer le four à 180°C. Dans un bol, fouetter l’huile d’olive, le tahini, l’oeuf, le sel puis le lait. Dans un autre bol, mélanger les farines et la poudre à lever. Rajouter le curcuma et l’ail des ours en poudre. Verser le mélange liquide sur le sec, fouetter jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajouter les olives et les carottes, mélanger à nouveau.
Tapisser un moule à muffins de moules en papier cuisson et les remplir chacun environ au 3/4 de pâte. Saupoudrer de graines de sésame. Cuire les muffins au four pendant 14 à 16 minutes, jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré au centre de chaque muffins ressorte sans pâte. Les muffins doivent être bombés et légèrement dorés sur le dessus. Laissez-les refroidir sur une grille avant de servir à température ambiante ou encore légèrement chaud. C’est très sympa avec une soupe de queue de radis par exemple (^ ^) !

Dolma : feuilles de vignes farcies au riz

Dolma-feuilles de vignes farcies au riz

Eh bé… Cette recette viens de loin et je suis pas peu fière d’y être arrivée du premier coup ! Il y a à un peu plus de 10 ans je mangeais pour la première fois dans un restaurant Libanais à Paris et je tombais en amour pour les feuilles de vignes farcies au riz. Depuis je les achetais chez des traiteurs quand j’en trouvais, ou bien en boite, parce que  c’est bien pratique pour les piques niques… Voilà qu’un beau jour de l’année dernière un gentil traiteur Grec s’est installé dans le petit marché de ma p’tite ville de province et à force de palabre culinaire, il m’a vendu des feuilles de vignes en saumure et m’a donné avec la fameuse recette… Ce qui est amusant c’est que ça a justement correspondu à l’achat du merveilleux livre L’Art de la Fermentation où l’on trouve aussi cette recette, et à un futur prochain voyage au Proche-Orient… Bref, comme on dit en japonais c’est 縁 [えん, é-n] : destin, karma, relation, connexion
Ceci dit, même si finalement cette recette est plutôt simple, elle est très chronophage !!  Faut bien avoir 2 bonnes heures devant soit, ou faire ça à plusieurs (-_^) !

Pour environ 30 dolma :
35 feuilles de vignes en saumure
125 gr de riz rond
2 c. à s. de menthe fraiche ciselée
3 c. à s. d’aneth fraiche ciselée
1 c. à s. de persil plat frais ciselé
3 oignons frais + leurs tiges
350 ml d’eau
100 ml d’huile d’olive
25 ml de jus de citron
Sel, poivre et curcuma pour moi !

Mettre les feuilles de vignes à tremper au moins 30 minutes dans de l’eau claire, pour enlever le goût de vinaigre. Pendant ce temps, dans une grande poêle, faire revenir les oignons ciselés dans la moitié d’huile, lorsqu’ils sont cuit, ajouter le riz, l’eau, le curcuma (optionnel) et faire cuire 3 minutes à partir de l’ébullition. Eteindre le feu, rajouter les herbes, le sel, le poivre, mélanger et laisser refroidir. Lorque le riz aura absorbé toute l’eau, commencer le façonnage des petits rouleaux. Pour celles ou ceux qui ont déjà fait des nems ou des rouleaux de printemps c’est à peu près la même technique…
Etaler les feuilles sur une surface plane, côté nervure/mat vers le haut. Distribuer une cuillère à café de riz, plus ou moins grosse en fonction de la taille de la feuille, sur le centre, un peu au dessus de l’emplacement où il y avait la queue de la feuille. Rabattre sur le riz les deux parties inférieures de la feuille, puis les côtés. Pour finir rouler sur lui même et vers le haut le petit paquet de riz. Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de farce.
Disposer au fond d’une grande sauteuse 4 feuilles de vignes (les plus « moches »), puis déposer dessus les rouleaux, en rangs bien serrés, en une couche, deux maximum. Arroser avec le jus de 1 citron, l’huile d’olive restante et couvrir à hauteur d’eau, pas plus. Déposer sur le tout une assiette retournée et un cailloux par dessus. Ca empêchera les rouleaux de bouger durant la cuisson. Après l’ébullition, cuire le tous à feu très doux pendant 20/30 minutes. Laisser refroidir, et déguster à température ou froids. Ils se conserveront une semaine au réfrigérateur.
Les dolma sont parfait pour accompagner les traditionnels mezze méditerranéen !

Si le pliage des feuilles de vignes reste énigmatique, cette video version « farce à la viande » devrait aider (*^ ^*) !
https://www.youtube.com/watch?v=3fjYhrJQL_I